Financement des infrastructures, l’OTRE rencontre la ministre des transports Élisabeth BORNE le 19 octobre

 

Comme elle l’avait annoncé publiquement, la ministre des transports, Mme Élisabeth BORNE, entame une consultation des organisations professionnelles du transport routier dans le cadre de la loi orientation mobilité, avec en trame de fond la très sensible question du financement des infrastructures.

S’appuyant sur les grandes orientations fixées par le COI (Conseil d’orientation des infrastructures), le gouvernement entend déterminer la ressource la plus pertinente et les modalités de mise en œuvre pour le financement des infrastructures. Pour la ministre des transports, les besoins de financement étant désormais identifiés, elle souhaite engager une consultation des principaux acteurs concernés « afin de partager en toute transparence les enjeux de cette programmation, de débattre de la solution la plus pertinente  en matière de ressource nouvelle, et d’en définir ses modalités ».

Dans un courrier adressé aux organisations professionnelles, elle précise qu' »il faudra pour cela tenir compte de nombreux enjeux, au premier rang desquels la mise en place d’une  fiscalité  plus écologique,  la couverture par chaque mode de ses coûts directs et indirects, l’équité entre acteurs français et européens et enfin l’impact des dispositifs sur la compétitivité des différents territoires et secteurs économiques ».

Le gouvernement arrêtera donc sa décision d’ici la présentation du projet de loi d’orientation des mobilités en conseil des ministres, prévu pour la première quinzaine de novembre.

À l’occasion de cet entretien, l’OTRE entend rappeler la position argumentée qu’elle défend depuis de nombreux mois : le transport routier français, déjà fortement contributeur au financement des infrastructures, n’acceptera pas de payer davantage.

 

Téléchargez l'article en PDF : Download PDF