Le Comité national routier (CNR) a publié les résultats du transport routier de marchandises polonais en 2019.

Résumé du CNR :

« Leader sur le marché européen, le pavillon polonais se classe premier sur l’activité internationale depuis 2007. Sur l’activité totale, la Pologne se dispute la première place avec l’Allemagne. Toutefois, les évolutions déjà signalées en 2017 notamment sur l’organisation du travail se confirment. Les transporteurs polonais continuent à faire face à des difficultés de recrutement, les conducteurs polonais délaissant de plus en plus cette profession. Ces derniers privilégient davantage les déplacements internationaux de moyenne distance leur permettant de rentrer chez eux toutes les deux semaines. Le kilométrage annuel moyen d’un conducteur polonais diminue ainsi, passant de 128 000 km par an en 2017 à 126 400 km par an en 2019. A noter également, l’augmentation du salaire minimum de plus de 6 %/an sur deux ans. Quant à la part variable, elle est dorénavant calculée suivant le nombre de jours passés à l’étranger avec des indemnités de déplacement journalières différentes suivant les pays visités et non plus au kilomètre, en conformité avec la réglementation européenne. Afin de fidéliser cette main d’œuvre, les transporteurs n’hésitent pas à octroyer le montant maximal des indemnités de déplacement journalières. Au bilan, le coût d’un conducteur sous contrat polonais progresse de + 7,4 %/an en moyenne entre 2017 et 2019, pour un coût total s’établissant à 23 575 €/an en 2019.

Toujours dans un souci de fidélisation de leurs conducteurs, les entreprises ont davantage recours à la location financière en full-service pour leurs véhicules. Cette méthode de financement leur permet de renouveler très régulièrement leur flotte et de proposer des poids lourds récents. Le poste conducteur n’est pas le seul à avoir connu de l’inflation depuis 2017. Le poste péages a augmenté de + 7,7 % par rapport à 2017 en raison, principalement, d’une hausse généralisée des péages en Europe et notamment de la Maut en Allemagne, principal pays de transit du pavillon polonais. Le coût de détention du véhicule est aussi concerné, + 10,7 % par rapport à 2017.

Consulter les résultats
En savoir plus sur le CNR

Téléchargez l'article en PDF : Download PDF