Un accord sur les salaires a été signé le 12 février 2016 par la chambre syndicale du déménagement (CSD), l’UNOSTRA et la FGTE CFDT.

Cet accord revalorise les barèmes conventionnels de 0,8 %, avec un coup de pouce à 1 % pour les coefficients 138 D et 150 D, applicables à l’extension et au plus tard le 1er juillet 2016.

L’OTRE prend acte de cette revalorisation qu’elle n’a pas acceptée de suivre.

L’OTRE rappelle d’une part que l’accord sur les salaires signé le 29 avril 2015 n’est toujours pas étendu. Avec la signature de ce nouvel accord, les entreprises vont devoir assumer deux hausses des coefficients à échéances très rapprochées et ce, en amont de la saison 2016 qui s’annonce économiquement extrêmement tendue.

Dans ce contexte, l’OTRE réaffirme l’urgence du retour à des règles de concurrence saines et loyales avant toute initiative de nature à déconnecter les rémunérations du SMIC, qui dans le contexte économique actuel, ne peut que continuer à détruire des emplois salariés dans le secteur, comme il est observé depuis plusieurs années.

L’OTRE s’inquiète également des coûts éventuels liés aux nouvelles obligations imposées aux entreprises par le versement santé pour les salariés en CDD ou en intérim.

En conséquence, les conditions permettant cette année un coup de pouce au-delà de la stricte évolution du SMIC n’étaient pas réunies pour s’engager dans cet accord.

Fichier PDF

Téléchargez l'article en PDF : Download PDF