Un amendement portant article additionnel à l’article 9 / PLF 2018, concernant le suramortissement pour l’achat d’un véhicule de plus de 3,5T roulant au gaz a été déposé dans le cadre du PLF 2018 ; l’amendement adopté en commission le 12 octobre 2017 est l’amendement rectifié de Mme Rossi (Cf. ci-dessous).
Le ministre du Budget a proposé un compromis entre 2018 et 2023 et a proposé la date de 2019 qui a été acceptée par la Commission.

Maintenant que l’amendement a été approuvé en commission, il faut attendre le retour du texte devant l’assemblée nationale pour qu’il soit définitivement adopté.

AMENDEMENT N o I-487 (Rect)
présenté par Mme Rossi, rapporteure pour avis au nom de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire
———-
ARTICLE ADDITIONNEL
APRÈS L’ARTICLE 9, insérer l’article suivant:
I. – Au premier alinéa de l’article 39 decies A du code général des impôts, l’année : « 2017 » est remplacée par l’année : « 2019 ».
II. – La perte de recettes pour l’État est compensée à due concurrence par la création d’une taxe additionnelle aux droits prévus aux articles 575 et 575 A du code général des impôts.

EXPOSÉ SOMMAIRE
Cet amendement a pour objet de favoriser l’investissement des entreprises de transport routier qui utilisent des véhicules au gaz naturel, plus respectueuses de l’environnement et de la qualité de l’air. Il prolonge le dispositif de suramortissement actuellement en vigueur appliqué sur l’achat de véhicules de 3,5 tonnes et plus roulant au gaz naturel pour véhicules (GNV) et biométhane carburant (BioGNV) de décembre 2017 à décembre 2018.

L’arrêt brutal du dispositif de suramortissement au 31 décembre 2017 mettrait en difficulté la dynamique de développement de la filière poids-lourds GNV. En effet, la période de mise en application du dispositif récemment créé a été trop courte pour permettre à la filière de bénéficier pleinement de ce dispositif : le dispositif a été voté dans la loi de finances pour 2016, mis en oeuvre courant 2016, et est applicable jusque fin 2017. Or, cette mesure a été identifiée comme la plus incitative pour les transporteurs à passer au GNV.
Enfin, ce mécanisme participe de l’objectif fixé pour 2030 de 10 % de poids-lourds roulant au GNV, ce qui représenterait un total de 80 000 véhicules.

Téléchargez l'article en PDF : Download PDF