« Habituellement, ce sont des petites hausses étalées dans le temps, là ce sont des hausses à deux chiffres quasiment tous les deux jours, il est donc plus compliqué de négocier avec les clients », Olivier Métais, gérant de Métais Transport, à France Bleu Normandie.

L’OTRE demande un « bouclier tarifaire énergie » pour « garantir aux entreprises du transport routier un prix du carburant figé ».

Vers un rationnement du carburant ?

Olivier Métais craint également d’avoir des difficultés à s’approvisionner en carburant. Pour faire rouler ses 24 camions, il fait remplir sa cuve de carburant. Toutes les semaines, il passe commande auprès de son fournisseur. « Mais jeudi, celui-ci m’a répondu qu’il était dans l’incapacité de me fournir du carburant. Mon commercial m’a lâché qu’ils étaient _contingentés_. Ils ont le droit de fournir du carburant à leurs clients mais dans une certaine quantité, pour éviter la pénurie sur différents sites. Aujourd’hui, on ne s’inquiète pas seulement de la hausse des prix, on se demande aussi si demain nous aurons du carburant pour faire tourner nos véhicules ».

Ecoutez son intervention sur France Bleu Normandie

Ecoutez sa deuxième intervention

Lire la suite de l’article

Fichier PDF

Téléchargez l'article en PDF : Download PDF