Jean Christophe Gautheron, secrétaire général de l’AURA, a rappelé notamment que l’OTRE soutenait le principe d’un mix énergétique de la décarbonation des métiers du transport, basé sur la définition des cas d’usage, à la table ronde dédiée à l’impact de la transition énergétique sur la maintenance du Véhicule Industriel, le 18 octobre dernier.

Elle a réuni un pan très représentatif de professionnels du secteur du VI avec notamment :

✻ Clément CHANDON, Directeurs produits de chez IVECO,

✻ Nicolas LENORMAND, RENAULT TRUCKS – Président filière VI à MOBILIANS,

✻ Paul Henri GLISSEN, Directeur général d’EDUCAM (équivalent OPCO filière auto en Belgique),

✻ Benoît MIGEON, Président de TVI – Président de la commission VI à la FEDA

✻ Guillaume DALLERIT, DAF CONSEIL – formateur MAINTENANCE VI GNV.

 Dans ce cadre, Emmanuel TAILLARDAT, journaliste animateur de la table ronde a demandé une présentation de la genèse de la démarche RETROFIT BIOGNV de l’OTRE, née en région AURA. Jean Christophe GAUTHERON a développé en rappelant que l’électricité ne couvrait pas l’ensemble des usages, notamment dans le PL, le car péri-urbain ; notamment scolaire ; et la messagerie express en VUL. En conséquence, face à la difficulté des constructeurs a livré et/ou proposé une gamme étendue de VI GNV neufs, la modification du parc existant de certains VI faibles rouleurs à amortissement long (transport TP, DEM, porteurs et VUL froid dirigé, etc…) permettait de répondre très rapidement à la pression politique et sociétale, notamment la mise en place de certaines ZFE-Mobilités déjà existantes dans certaines métropoles. Il a conclu en rappelant de l’OTRE s’insère dans un collectif de réflexion et de travail  regroupant GRDF, l’ADEME, le CARA (cluster européen des nouvelles mobilités) et le CRMT (PME d’ingénierie et de R&D  mécanique et que le collectif doit prochainement publié un livre blanc du rétrofit BIOGNV.

Fichier PDF

Téléchargez l'article en PDF : Download PDF