Le président de la Fédération nationale de la mobilité sanitaire (FNMS), adhérent à l’OTRE, a accordé une interview à France Info sur la vaccination obligatoire pour les ambulanciers à partir du 15 septembre 2021.

Des ambulanciers prennent en charge un cas présumé de Covid-19 dans le centre de Montauban le 6 avril 2020. (PATRICIA HUCHOT-BOISSIER / HANS LUCAS)
(copyright : Patricia Huchot-Boissier / Hans Lucas)

La fédération propose de fonctionner en mode « dégradé » pour continuer à assurer toutes ses missions.

La fédération a mené plusieurs études sur les ambulanciers et le vaccin, en interrogeant 258 entreprises représentatives de la profession, regroupant 6 000 salariés, soit près de 7% de la profession. « On arrive à un taux plafond de 10 à 13% d’ambulanciers qui ne souhaitent pas se faire vacciner », rapporte Thierry Schifano. « C’est une véritable problématique pour assurer le parcours santé de nos patients », alerte le président de la fédération. « On est déjà une profession très, très, tendue » qui manque de salariés. 

« On ne va pas pouvoir assumer l’intégralité des transports et malheureusement, les entrepreneurs vont faire des choix dramatiques pour savoir quels patients ils vont transporter » , Thierry Schifano.

Lire la suite de l’article

Téléchargez l'article en PDF : Download PDF