Transition énergétique dans le TRM
Une faute non concertée…

Concertation.

« La concertation est l’action, pour plusieurs personnes, de s’accorder en vue d’un projet commun. La concertation se distingue de la négociation en ce qu’elle n’aboutit pas nécessairement à une décision, mais qu’elle vise à la préparer  » (Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française «  Le Petit Robert » – 1972).

Le mot est beau. La définition tout autant. C’est précisément lui que le gouvernement avait choisi pour qualifier, en amont, les réunions qui suivraient les propositions faites par la Convention Citoyenne sur le Climat.

Concertation, c’était encore le leitmotiv de Monsieur Jean-Baptiste DJEBARRI, sur ce même sujet de la transition énergétique, quand il avait ponctué son discours du Congrès de Paris de l’OTRE en 2019 . Foi de Secrétaire d’État pas encore promu ministre, il s’était engagé à concerter pour aboutir et accéder au Contrat de Transition énergétique pour le secteur.

Las ! La concertation ne restera en l’espèce qu’un joli mot si ce n’est une posture… Chacun le sait : les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent.

Samedi 12 septembre, les Organisations professionnelles ont compris que de « concertation » sur le sujet de la transition énergétique, il n’y aurait pas ! Fermez le ban.

Invitées par l’Hôtel de Roquelaure à une réunion, en visio-conférence, de présentation des mesures proposées par la Convention Citoyenne pour le Climat dans le secteur du transport routier et retenues par l’exécutif, il n’a pas fallu longtemps aux représentants de nos OP pour comprendre que la concertation resterait un vœu… pieux à défaut d’être un artifice de langage.

« C’est pire qu’un crime. C’est une faute ! » aurait dit Talleyrand en apprenant l’exécution du Duc d’Enghien. Gardons la remarque indépendamment du contexte. Elle s’applique excellement à la situation.

« Les transporteurs s’inquiètent. Ils ne savent pas à quelle sauce ils vont être manger tant la position du gouvernement sur la transition énergétique du transport routier est floue voire inexistante. De quoi y perdre leur latin. La réunion de présentation des mesures proposées par la Convention Citoyenne pour le Climat concernant le secteur à laquelle leurs représentants (fédérations) ont été conviés, il y a quelques jours, ne fait que confirmer le flou artistique du gouvernement sur le sujet. » écrit avec justesse Hervé RÉBILLON dans édito de TRM24 du 12 septembre.

Chacun le sait, professionnels du transport comme responsables politiques, les transporteurs n’ont jamais été opposés à la transition énergétique. C’est bien eux qui ont proposé et construit un contrat qui devait être soumis à signature en mars. Disparu dans les limbes des confinements sanitaires et les vapeurs électorales vertes des municipales…

Alors le pollueur idéal qu’il faut stigmatiser ? Peut-être… Dans un communiqué de presse commun, les fédérations du transport et de la logistique rappellent qu’il convient « d’appréhender la complémentarité des modes plutôt que de les opposer. » et de souligner, comme elles l’ont fait au gouvernement, « […] le décalage de ces mesures avec les exigences de compétitivité économique et européenne et les Directives existantes »

Mais l’exécutif (et ça n’est pas nouveau !) est saisi par un tropisme : parlez-lui « transition énergétique » : il pense « ferroviaire ». Uniquement, mais sans aucune stratégie. Consternant positionnement affiché donc de réduire la part modale du transport routier au profit du ferroviaire, supprimer la TICPE, instaurer une vignette poids lourds (avec suppression de la taxe à l’essieu), imposer des clauses environnementales dans les contrats de transport… La Convention Citoyenne l’a rappelé aux représentants des fédérations…

Nous l’avons souvent écrit ici en faisant rire quelques-uns ou grogner d’autres : le transport routier est méprisé. S’il en fallait une démonstration, elle a été faite en cet après-midi ensoleillé d’un samedi de septembre, sous les ors de la République. Une faute.

Philippe BONNEAU
Téléchargez l'article en PDF : Download PDF