Le Comité National Routier – CNR a publié une étude sur le TRM hongrois en 2019.

Résumé du CNR :

« Le pavillon hongrois présente des caractéristiques singulières dans sa région. Une fiscalité sur les sociétés au rabais, des cotisations sociales simplifiées et baissées au maximum, un système de bonus salarial non soumis aux cotisations, une exception avantageuse accordée aux transporteurs au niveau des indemnités de déplacement et un marché du travail influencé par la diaspora sont les éléments principaux qui différencient le pavillon.

En 2019, le kilométrage annuel du véhicule augmente de près de 10 000 km par rapport à 2013. Les conducteurs hongrois réalisent près de 128 000 km par an. L’impôt sur les bénéfices des sociétés, 9 %, est désormais le plus bas de toute l’Union européenne et le taux de TVA sur le transport international est réduit à 0 % tandis que le taux normal plafonne à 27 %, un record en Europe. En revanche, les transporteurs hongrois font face à une augmentation importante d’autres postes de coût, tels que les péages (+60 % depuis 2013), l’entretien-réparations (+23 %) et les pneumatiques (+87 %).

Au moment de faire les comptes, on remarque une quasi-stagnation du prix de revient, hors coûts de structure, d’un poids lourd hongrois 40 tonnes à l’international. Depuis la dernière étude du CNR, le prix de revient subit une augmentation de 5 % pour s’établir à 0,82 €/km en 2019 contre 0,80 €/km en 2013. »

Consulter l’étude

Téléchargez l'article en PDF : Download PDF