Le 56ᵉ rapport de la Commission des comptes des transports de la Nation8

Le 56e rapport de la Commission des comptes des transports de la Nation dresse un panorama des transports en 2018 marqué par la poursuite de la hausse des prix des carburants et les grèves dans le transport ferroviaire.

En 2018, le secteur des transports a contribué pour 9,2 % au PIB et ses emplois ont représenté 7,5 % de la main d’œuvre salariée du secteur privé hors intérim et c’est le secteur économique qui a le plus progressé en termes de création d’entreprises en France.

Les dépenses de transports des ménages ont représenté 14,3 % de leur budget. L’État et les collectivités locales y ont consacré respectivement 5 % et 1 % de leurs dépenses de fonctionnement et 11 % et 3 % de leurs dépenses d’investissement. L’usage des transports collectifs reste fortement subventionné.

Le transport de marchandises (317,3 milliards de tonnes-kilomètres en 2018) a été en hausse en 2018 (+2,2 % hors oléoducs) mais a ralenti par rapport à 2017. Cette hausse est restée portée par le seul transport routier de marchandises (+2,9 % en 2018).

Le transport intérieur de voyageurs décroît de 0,2 % (en voyageurs-kilomètres). La circulation en véhicule particulier a été stable. C’est la circulation en transport ferré qui a baissé, en lien avec les grèves à la SNCF du second trimestre.

Les transports représentent 31 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) et 40 % des émissions de C02. En 2018, les émissions ont baissé de 1,6 %, en raison de l’amélioration des performances énergétiques des véhicules et de la stagnation du transport en véhicules particuliers.

 

Consultez le 56e rapport de la Commission des comptes des transports de la Nation en cliquant ci-dessous

Fichier PDF

Téléchargez l'article en PDF : Download PDF