Carrefour s’engage en faveur de ses fournisseurs TPE, PME et ETI

 

Le 30 janvier 2019, Pascal CLOUZARD, directeur exécutif de Carrefour France, annonçait la signature, avec la Fédération des entreprises et entrepreneurs de France (FEEF), du premier accord sur les pénalités logistiques des TPE et PME, pour favoriser une meilleure qualité de la chaîne d’approvisionnement (supply chain).

 

Signé au moment même où se déroulent les négociations commerciales, cet accord novateur s’inscrit dans l’intérêt commun des fournisseurs  et du groupe Carrefour afin d’améliorer la qualité et la disponibilité des produits auprès des consommateurs.
Dans ce cadre, le groupe Carrefour prend notamment quatre engagements innovants et prioritaires en faveur des TPE, PME et ETI générant un chiffre d’affaire inférieur à 200 millions d’euros :

1. Aucune pénalité logistique pour les TPE
Le groupe Carrefour s’engage à ne facturer aucun surcoût logistique et indemnités commerciales aux TPE réalisant un chiffre d’affaires inférieur ou égal à 2 millions d’euros.

2. Tolérance d’un jour pour la livraison par messagerie
Le groupe Carrefour s’engage à ne pas facturer de surcoûts logistiques aux TPE et PME en cas de retard à la livraison inférieur ou égal à un jour pour toutes les livraisons effectuées par messagerie (livraison de 1 à 5 palettes).

3. Une meilleure anticipation des volumes promotionnels
Pour les opérations nationales en épicerie, produits frais libre-service, liquides et DPH, le groupe Carrefour s’engage à adresser aux TPE et PME, une prévision de commande 56 jours avant la date de livraison puis 20 jours maximum avant la livraison, une commande ferme. Les PME et TPE pourront ainsi mieux anticiper et sécuriser leurs approvisionnements et assurer la disponibilité suffisante des produits en magasin.

4. Des interlocuteurs dédiés pour résoudre les litiges
Le groupe Carrefour communiquera aux TPE et PME le nom des interlocuteurs en charge du traitement des surcoûts logistiques et de la facturation d’indemnités commerciales, afin de développer le dialogue, et faciliter la résolution des litiges.

 

Cet accord est applicable pour une durée de quinze mois. Un bilan d’étape sera réalisé par la FEEF et le groupe Carrefour aux termes des six premiers mois d’exécution.

Fichier PDF

Téléchargez l'article en PDF : Download PDF