À l’aube d’échéances politiques importantes, l’USP VALEURS souhaite rappeler aux candidats le rôle essentiel du cash dans notre économie et l’attachement des Français à ce mode de paiement.

 

Les espèces : le moyen de paiement préféré des européens

Selon une étude (2016) de la BCE, les trois quarts des paiements en Europe sont réalisés en espèces. Mario DRAGHI disait lui même récemment que « même à l’ère digitale, le cash demeure essentiel au fonctionnement de notre économie. » De son côté, la Banque de France indique que les espèces comptent pour la moitié des transactions sur le territoire national. Et quand on les interroge*, les Français affirment clairement qu’ils ne sont pas disposés à voir disparaître ce moyen de paiement, bien au contraire. Ils le trouvent plus pratique à 57,6 % et plus sûr à 77 %.
Ils sont pour la conservation du choix de ce moyen de paiement à 95 %.

* étude USP VALEURS / Xerfi 2016

 

Externalisation et automatisation : la transformation profonde du secteur

Avec l’externalisation des opérations de gestion des espèces par les banques et le commerce, le secteur du transport de fonds connaît un vaste mouvement de transformation.
La gestion des espèces s’opère désormais par l’intermédiaire d’automates de distribution dans la banque et d’encaissement dans le commerce. La généralisation des nouvelles technologies offre l’avantage d’une traçabilité et d’une sécurisation renforcées tout au long de la chaîne logistique. Il est notable de constater que le paiement en espèces est aujourd’hui plus sécurisé que tous les modes de paiement électroniques.

 

Proposition : redonner au paiement en espèces sa place légitime

Les espèces représentent un moyen de paiement en phase avec la société d’aujourd’hui : plus sûr, plus traçable, plus universel, elles sont aussi l’un des piliers de la réussite du tourisme en France.
De plus, le paiement cash est un véritable rempart contre l’exclusion sociale. En effet, ce moyen de paiement est souvent le dernier recours pour les populations les plus démunies qui n’ont pas accès au système bancaire. Le supprimer reviendrait à marginaliser encore davantage les plus pauvres.

Nous interpellons les candidats pour qu’ils mesurent bien tous les avantages que représente la préservation du moyen de paiement préféré des européens. Nous souhaitons qu’ils relèvent les plafonds du paiement en espèces pour les citoyens français comme pour les touristes étrangers. Cette mesure contribuerait par ailleurs à soutenir un secteur qui emploie directement plus de 8 000 salariés et occupe une place clé dans la fluidité de l’économie sur tout le territoire.

Michel TRESCH – président USP VALEURS
Téléchargez l'article en PDF : Download PDF