Les transporteurs d’animaux vivants ont choisi : aujourd’hui, 60 % de la profession à rejoint l’OTRE

« Agir pour revaloriser notre métier, c’est notre objectif » selon Stéphane GRÉGOIRE, président du conseil de métier.

Pour en finir avec la dispersion et l’isolement des PME de ce secteur, invisible car toujours mal défendu, les professionnels fédérés au sein du conseil de métier transport d’animaux vivants de l’ OTRE ont décidé de mettre en place une nouvelle dynamique pour la défense de ces entreprises.

Qu’ils soient d’Auvergne, de l’Est, de Bretagne, de l’Aveyron ou ligériens, cette dynamique a séduit une majorité de transporteurs d’animaux vivants (avicole, bovin, caprin, équin, ovin et porcin) et continue de fédérer d’autres professionnels.

Des actions de défense, d’influence, syndicales bien-sûr, mais aussi des événements, des animations et une dynamique collective se mettent en place pour structurer, échanger, promouvoir les « bonnes pratiques » dans la profession et à l’extérieur, en encourageant les professionnels à être actifs et contribuer à la pérennité de leurs entreprises.

Transport routier d'animaux vivants - bovin
Transport routier d'animaux vivants - équin
Transport routier d'animaux vivants - ovin

« Beaucoup de choses ont été dites ces dernières semaines, pas toujours dans l’intérêt des PME de ce secteur : moins de communication et plus de travail de fond, je crois que c’est nécessaire pour changer l’image des professionnels de ces métiers. Le conseil de métier prendra le temps nécessaire. » selon Frédérique LAMY, référente permanente du conseil de métier et secrétaire générale de l’OTRE Pays de la Loire.

Téléchargez l'article en PDF : Download PDF